Projet Master 2020 – Expérimentation plastique

Aléatoire

Concept

Pour ce projet d’expérimentation plastique : « Là où les eaux se mêlent », j’ai souhaité travailler autour de l’aléatoire. 

Effectivement, l’eau est un fluide, cela signifie que l’eau n’est pas un élément solide, ni épais, mais bien un liquide qui coule aisément. 

Les flux sont le fruit du hasard. 

Le travail que vous trouverez sur cette page est le résultat de diverses expérimentations réalisées à partir de différents matériaux. Aucune de ces expérimentations plastiques ne pouvaient se prévoir étant donné que ce sont les fluides qui ont eu le rôle principal dans ces créations.

À travers ces expérimentations, j’ai pu observer des résultats arbitraires qui laissent place à l’imagination, mais surtout à l’interprétation de ces formes.

 

Là où

les eaux

se mêlent

« Golden Water » est le résultat d'un mélange de peinture acrylique et d’eau. Les couleurs s’entremêlent sur le papier, aidées par l’eau, formant ainsi un motif inimitable. 

« Ondulation », il s’agit de traits aléatoires formés autour d’un trait de peinture.

« Ébullition » a été réalisée avec de la mousse colorée déposée sur une feuille. Cela crée des formes aléatoires selon la taille et la quantité des bulles. 

 « Fleurs de baleines » a été réalisé avec des bouts de ficelles de différentes tailles, enduites de peinture et glissées sur la feuille. Cela a permis de créer des formes hasardeuses. 

« Pollution » a été créé à partir de papier sulfurisé, déposé sur un papier enduit de peinture. Cela a permis d’avoir un effet plastique aléatoire grâce aux pliures du papier qui ne sont pas maîtrisables. 

« Mirror » a été réalisé à partir d'un pochoir sur une plaque, enduit d’eau et d’encre. Ce sont donc les fluides aléatoires qui ont créé ces mélanges plus ou moins harmonieux.

Me contacter ?