Projet Perso 2020

La nuit

des Cri’Art

Le projet

La nuit des Cri’Art, c’est l’événement qui éveillera les sens le temps d’une soirée et fera prendre conscience que les étudiants sont aussi des artistes.

Ce projet est organisé par une équipe de trois étudiants en Licence professionnelle « Métiers de la Culture pour le Développement Territorial ».

Leur volonté est de créer un espace de culture le temps d’une soirée pour mettre sous les projecteurs le talent de jeunes artistes qui s’expriment à travers la photographie, la peinture, la sculpture, la performance, la bande dessinée ou encore la musique. Cet événement permettra aussi de redécouvrir le Pavillon du Verdurier sous un nouvel angle et découvrir un art transgressif, sans façon, hors des codes, singulier et à fleur de peau.

L’affiche

Sur cette affiche on peut reconnaître la Vénus de Milo qui est une statue en marbre représentant la déesse Aphrodite. Elle a été retrouvée sans ses bras sur l’île grecque de Milos en 1820. C’est une œuvre de l’époque hellénistique, créée vers 150-130 av. J.-C.

Son exposition au musée du Louvre en 1821 a fait sensation car elle était la première statue à être montrée incomplète. La réputation de la Vénus tient à sa grande beauté et à son originalité, mais aussi au mystère qui l’entoure. Ses deux bras n’ont jamais été retrouvés et on pense qu’ils portaient probablement des indices sur l’identité de la statue.

Ce symbole permet donc de retranscrire une œuvre mondialement connue qui est l’un des symboles de la période « art classique ». L’objectif souhaité dans cette mise en scène est de dépeindre le fait que l’art a évolué.

En effet, une œuvre classique présente une technique complexe et quasiment parfaite ; elle amène même certaines peintures à traiter sur des surfaces immenses les moindres détails d’une scène. L’art classique est souvent opposé aux œuvres contemporaines où un artiste peut se contenter de simplement peindre une toile blanche en blanc ou entièrement en bleu.

Auparavant, l’art classique était axé sur les caractéristiques de l’époque à laquelle il était produit. Il devait obéir à un idéal moral et politique instauré par la noblesse qui achetait ces œuvres. L’art avait un objectif précis d’instruction en représentant des scènes politiques et religieuses et pour cela il se devait d’être rigoureux. L’art était donc centralisé et créait ainsi une unité. Chaque artiste créait globalement à partir des mêmes techniques utilisées par les autres artistes du courant de l’art classique.

Aujourd’hui l’art contemporain ne se traduit non pas par l’œuvre directement, mais plus par la conception de l’œuvre et des réactions qui en découlent. Ce mouvement artistique a donné lieu à un éclatement des frontières disciplinaires, avec l’apparition de nouveaux supports et pratiques artistiques. L’art contemporain s’est construit à partir des expérimentations de l’art moderne. Les œuvres contemporaines peuvent être éphémères, indécentes, biodégradables, évolutives ou encore vulgaires. L’art contemporain montre l’évolution d’une société moins conditionnée et qui considère que tout peut devenir art tant qu’il y a une pensée, une intention, une envie de faire réfléchir pour créer une œuvre. On ne cherche plus à reproduire ou représenter mais à créer un univers, un monde propre à celui qui crée une œuvre. 

 

Nous partons du constat suivant : tout le monde ne pourra pas se revendiquer être en mesure de réaliser une toile comme à l’époque de la Renaissance mais beaucoup plus de personnes se sentiraient capables de réaliser une œuvre moderne. L’art contemporain permet à chacun de s’exprimer, la technique n’étant plus un critère. N’importe quelle personne ayant un raisonnement artistique peut se revendiquer artiste et les étudiants en font donc partie. C’est ce que souhaite montrer le projet de la nuit des Cri’Art, c’est faire prendre conscience que les étudiants sont aussi des artistes même s’ils ne sont pas tous issus de courants, tels que l’art classique. Nous souhaitons donc montrer au public qu’il va être surpris par cet art frais, transgressif, sans façon, hors des codes, singulier et diversifié, produit par un étudiant ou un jeune artiste. 

Cette affiche permet de retranscrire les cinq sens comme nous le défendons à travers le projet qui se construit autour d’une exposition ayant pour but d’éveiller les sens des spectateurs, le temps de cette soirée du 24 mars 2020. 

  • La bouche pour le goût mais également pour le cri de la prise de conscience
  • L’œil pour la vue et surtout la découverte
  • Les ondes colorées pour l’ouïe ainsi que la musique des DJ présent à l’événement
  • L’odorat avec les fleurs présentes dans la larme du visage de la statue
  •  Le toucher avec la main de la statue
  • La larme sur la joue permet de connoter les émotions que les spectateurs vont ressentir durant cette soirée en étant immergés au sein d’un univers d’art permettant d’ouvrir ses sens 
  • Sur sa tête nous retrouvons le sublime bâtiment phare du patrimoine Limougeaud, le Pavillon du Verdurier dans lequel les visiteurs vont s’immerger le 24 mars.

 

Me contacter ?